TuCuatro

Maracas: un instrument de musique idiophone et oscillant

Les maracas sont un instrument de musique composé de deux sphères creuses, généralement totumo, qui sont traversées par un bâton ou un manche en bois qui est ciré pour bien s’adapter, où ils sont tenus. De plus, ces sphères sont remplies de graines, d’autres fois de cailloux ou de morceaux de verre, ou de grains de riz, entre autres … donc lorsqu’elles sont secouées, elles produisent du son, en raison du martèlement des grains contre les parois des couvercles ou totumos.

Mais pourquoi dit-on que les maracas sont un instrument de musique idiophone?

Eh bien, nous expliquons d’abord que les instruments de musique idiophones sont ceux qui produisent du son par les vibrations de leur propre corps, c’est-à-dire qu’ils ont leur propre son, ils n’ont pas besoin de cordes, de membranes ou de colonnes d’air. Dans le cas des maracas, ceux-ci, lorsqu’ils sont secoués, émettent du son par eux-mêmes, c’est pourquoi ils sont un instrument de musique idiophone, et ils oscillent parce que ce n’est qu’en les secouant doucement que le son est produit.

Les instruments de musique idiophones forment une famille nombreuse, riche et variée.
Dans cette branche, nous trouvons ce qui suit:

Des idiophones à percussion tels que le xylophone, le vibraphone et le marimba.
Choc ou choc idiophones tels que castagnettes, clavecins et cymbales.
Oscillation ou idiophones secoués tels que maracas, cloches, tambourin …
Cueillette des idiophones comme la guimbarde ou la guimbarde et la kalimba.
Racler ou déchirer des idiophones comme le güiro, la charrasca, entre autres.
Des idiophones qui se jouent avec les mains comme le tambour, le tank, le lanceur.
Des idiophones frottés comme la scie musicale et les lunettes.
Les maracas sont présents en Amérique depuis l’époque précolombienne, c’est-à-dire avant l’arrivée de Colon en 1492… ils sont utilisés par paires, un pour chaque main, bien que les indigènes n’en utilisent qu’une. Ils sont joués dans de nombreuses régions d’Amérique latine: Bolivie, Cuba, Mexique, Colombie, Brésil, Porto Rico, Jamaïque, entre autres.

Au Venezuela, les maracas sont présentes dans nos danses traditionnelles et dans les plaines vénézuéliennes nous les trouvons comme compagnons du cuatro et de la harpe. Oh, et la personne qui les touche s’appelle «Maraquero».

Y a-t-il quelque chose sur les maracas dont nous ne savons pas que vous aimeriez nous parler? Fais le! Commentant ci-dessous.